Loader

En vallée du Rhône

Le sillon des grands crus laisse un sillage de grandes joies

Né torrent de montagne, le Rhône est après Lyon seigneur dans sa vallée, en route vers la Méditerranée. Laissant derrière nous les derniers Coteaux du Lyonnais, nous glissons avec le fleuve le long du Pilat. En piémont du massif, les rebords des plateaux cultivés basculent brusquemement vers le fond de vallée et le Rhône. Sur ces pentes raides au sud de Vienne, la vigne apparaît et ne quitte plus le paysage jusqu’aux plaines du Tricastin. À nous les Côtes-du-Rhône ! De part et d’autre du fleuve, le Fascinant voyage navigue entre quatre départements. Destination : les huit appellations locales du vignoble Nord, dit septentrional. Toutes sont réputées, certaines sont prestigieuses.
Côte-Rôtie est le premier cru rencontré en rive droite. Le vignoble est l’un des plus spectaculaires en France, avec ses pentes frappées de soleil dépassant par endroits 60 degrés d’inclinaison. Les rangs
tiennent grâce aux terrasses « chaillées » par les vignerons à l’aide de murets, dits cheys, qu’on retrouve un peu partout le long du Rhône. Sur un terroir de micaschistes aux teintes sombres (Côte brune) et
de sols siliceux plus clairs (Côte blonde), des rouges racés naissent de la Syrah, du Viogner et du savoir-faire des hommes. La magie Côte-Rôtie opère : grande délicatesse et complexité aromatique (épices, fruits rouges et noirs, violette, notes nobles de boisé, de cuir, de truffes…), remarquable finesse des tanins, charpente, équilibre, longueur… On a les yeux qui brillent. Plus au sud, Condrieu et Limony bornent l’AOC Condrieu. Sur son terroir originel de granits décomposés, le Viognier doré s’accroche à l’abrupt par d’étroites banquettes de vignes. Encore une victoire des vignerons sur la verticale, et un véritable triomphe de parfums et de saveurs : arômes de fruits (pêche blanche et abricot), notes florales de violette, touches de musc, pain d’épices et tabac quand le vin est à son apogée…
Dans le même vignoble, entre Saint-Michel-sur-Rhône et Saint-Vérin, Château Grillet est la plus petite AOC de la vallée du Rhône, 3,5 ha seulement dans un seul domaine !
Ivre de sensations, le Fascinant voyage s'échappe déjà en découverte. En face de Côte-Rôtie, sur l'autre rive, voici Vienne, 2500 ans. Au coeur de cette Ville d'art et d'histoire se dévoilent les trésors gallo-romains, le magnifique théâtre antique, le patrimoine médiéval, un très bel ensemble religieux, plusieurs musées.
« Sur les pentes vertigineuses
naissent des vins rares
de grands vignerons »
« Côtes-du-Rhône, une appellation
régionale, 8 appellations locales
entre Vienne et Valence »
« Vallée du Rhône, terroirs d’accueil :
une charte qualité caveaux dédiée
à la satisfaction du visiteur »
« Le magma, les mers, les glaciations
et le fleuve ont façonné les terroirs… »
« Magnifique potentiel de garde
pour les crus de Côtes-du-Rhône ! »
En Pays Viennois, on court les chemins, les chapelles et les châteaux : celui de Septème marque les esprits. On repasse ensuite en rive droite du Rhône pour flâner dans le parc naturel régional du Pilat bordé de vignobles. Sans s'éloigner du fleuve, on admire le musée gallo-romain et site archéologique de Saint-Romain-en-Gal-Vienne, le paysage de l'île du Beurre, sanctuaire de nature, le joli village de Condrieu et son quartier des mariniers, la cité médiévale de Malleval.
À Chavanay commence l’AOC Saint-Joseph. La vallée du Rhône s’est ouverte, mais le vignoble reste le plus souvent bien perché sur le relief, montant parfois jusqu’aux plateaux, ou descendant le piémont et la plaine. Syrah, Marsanne et Roussanne entrent dans les vins. Dominés par la Syrah, les rouges puissants aux arômes de poivres et d’épices présentent une matière dense, des tanins fermes, de belles notes sombres et aromatiques. Équilibrés et gourmands, les blancs offrent des sensations intenses de jardin floral parfois miellées, muant vers les épices et la noisette au fil des années.
De blancs en rouges, on longe l’Ardèche verte, terre authentique qui nous tend ses escapades : villages pittoresques et panoramas (Serrière, Thorenc, Arras, Sarras…), merveilleux paysages encaissés des gorges de l’Ay, du Doux et des cuves du Douzon… À Tournonsur-Rhône, halte patrimoine dans le centre historique, le Châteaumusée, la collégiale Saint-Julien.
À Tournon, prenons le pont suspendu pour passer en rive gauche du fleuve, dans la Drôme des collines et l’AOC Crozes-Hermitage. La pente s’apaise enfin, sur un terroir varié de coteaux accentués par endroits et de terrasses caillouteuses mêlées d’argile, parfois issues de granits ou de limons, et même de kaolin. Syrah, Marsanne, Roussane, la trilogie est toujours là pour des vins d’éloquence. Selon le vigneron, les rouges jouent la tendresse des arômes floraux et le croquant charmeur de la Syrah, ou une robustesse bien élevée qui passe les années. Plus confidentiels, les blancs sont comme un printemps, avec un joli volume et des pointes de fruits secs venant avec l’âge.
En bordure du Rhône, à la croisée de Tain-l’Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage, une colline bombée et couverte de vignes en banquettes retient le regard. C’est le terroir historique de l’Hermitage, réparti entre plusieurs lieux-dits aux sols divers (granitiques, calcaires, siliceux, argileux…). Les rouges sont puissants, charnus, vigoureux. Le vieillissement les sublime dans la rondeur, la souplesse, la finesse. Les meilleurs millésimes développent d’exquises notes de violette, d’épices, de cassis. Tout aussi aptes à la garde, les blancs régalent d’une rare onctuosité avec des arômes crémeux et mielleux de noisette, de pêche, d’abricot, et quelques fragrances d’iris, de narcisse et de tilleul. C’est tellement gourmand qu’on croque à pleine dent dans ce Pays de l’Hermitage : centre ancien de Tain, visites dégustations, cité du chocolat Valrhona, circuits des belvédères et des villages de patrimoine…
Le Rhône suit son cours et nous repassons en rive droite, toujours plus au sud, à Cornas.
Un village, une AOC, belle unité ! Un terroir pentu de sables argileux, terrasses hautes à galet et éboulis calcaires. Un vignoble en amphithéâtre sur les escarpements du relief, un cépage (le Syrah), une exposition sud. Les vins rouges sont presque noirs, particulièrement puissants et charpentés, de longue garde. Pour qui patiente, les arômes de chocolat torréfié évoluent alors vers le cuir, l’animal, le poivre et la truffe…
Notre fascinant voyage atteint ensuite l’AOC Saint-Peray, pointe sud des crus de Côtes-du-Rhône septentrionaux. Autour de la colline de Crussol, éperon calcaire surmonté d’une forteresse en ruine, le vignoble de Marsanne et Roussanne retrouve les pentes douces sur un sol complexe, fait de dépôts successifs granitiques calcaires et argilo-calcaires. Sur ce terroir sans pareil, les vignerons ne produisent que des blancs : tranquilles, ils sont subtilement aromatiques (abricot séché, acacia, cire d’abeille, épices…), fins et équilibrés, avec des notes minérales dominantes ; effervescents, ils font buller avec délicatesse et vivacité les notes de pain grillé, miel, et amandes…
QU'EST-CE 
QU'ON MANGE AVEC CA ? 
Sélection de restaurants et découvertes gastronomiques sur www.ardeche-guide.comwww.ladrometourisme.com 

Quelques produits entre Drôme et Ardèche
• Les fromages : picodon, banon, rigotte de ondrieu…
• Les ravioles de Romas
• Les cochonailles : caillette, maôche…
• Les viandes et volailles : pintadeau de la Drôme, oeuf fin gras du Mezenc, chevreau…
• Douceurs : chocolats, suisses…
Img-terr-valledurhone-cmoirenc-052232_xs_square
« Entre Côte-Rôtie et Saint-Péray,
trois destination
Vignobles & Découvertes
en Côtes-du-Rhône septentrionales »
De Cornas ou Saint-Peray, on est au portes de l’Ardèche plein coeur, superbe paysage rural à balader par plusieurs circuits parsemés de villages classés, châteaux, vestiges, fermes traditionnelles, sites religieux catholiques et protestants… Au menu le long du Rhône, le Saint-Péray ancien, les grottes de Soyons, Beauchastel, village de caractère perché sur la vallée de l’Eyrieux, le bourg castral et le château de la Voulte-sur-Rhône, entre autres flâneries et curiosité.
À la Voulte, le Fascinant voyage choisit de passer rive gauche pour aller voir Valence, la cathédrale, le musée d’art et d’archéologie dans l’ancien palais épiscopal et son extension contemporaine d’où l’on contemple la vallée du Rhône et le Vercors. Dans le centre historique très coloré, c’est déjà le sud… Un peu plus bas, à Livron, on aperçoit le vignoble de l’AOC Brézème, vin rouge rarissime (une vingtaine d’hectares plantée) et unique mention géographique de l’appellation régionale Côtes-du-Rhône… Après Montélimar et le défilé de Donzère commence le vignoble méridional de la Vallée du Rhône.
Par ici le Midi, le Fascinant voyage n’est pas fini !
« Entre Lyon et Valence,
pourquoi pas le vélo sur la ViaRhôna ?
Elle suit le chemin des vignes ! »
Img-terr-valledurhone-cmoirenc-052238-1_sm_square