Loader

Les Coteaux-du-Lyonnais

Arpentés par monts et par vins

Arrivant du sommet des volcans d'Auvergne, le Fascinant voyage bondit soudain par dessus les plateaux ondulés et les vallons abrupts des Monts du Lyonnais. Sous le soleil, les villages aux toits tuilés et les grandes parcelles cultivées font résonner leurs couleurs chaudes dans les étendues verdoyantes de prairies et de bois. Le vignoble prend naturellement sa place, et nous sommes arrivés en AOC Coteaux-du-Lyonnais, appellation frontière entre Beaujolais et Côtes-du-Rhône, à la croisée des influences continentales et méditerranéennes, à la charnière de différents terroirs : argilo-calcaire sur les flancs des Monts d'Or, granitiques dans la zone de Sain-Bel, alluvionnaires en bords de Rhône.
La capitale des Gaules et de la gastronomie n'est pas loin.
Les vignerons d'ici sont fiers de produire les plus lyonnais des vins, et de les faire découvrir dans leurs accueillants caveaux. Les rouges expriment le Gamay à la façon des Coteaux : nez de fruits rouges et d'épices - ou de petits fruits noirs compotés pour les cuvées plus anciennes, tanins veloutés et structure équilibrée sur le fruit frais et croquant. Plus confidentiels dans la production, les blancs marient Chardonnay et Aligoté dans l'harmonie et les parfums d'agrumes. Les rosés sont vifs et équilibrés, avec un joli nez de bonbon cerise. En dégustant ces vins du Lyonnais, la tentation est grande d'aller goûter Lyon aussi.
« Dans les caveaux, la qualité de
l'accueil est garantie par une charte »
« 320 hectares, 20 caves particulières,
une cave coopérative...
trois aqueducs ! »
« Des vignerons passionnés
de patrimoine historique,
culturel, viticole et gastronomique »
On y résiste pas d'ailleurs, tant la métropole est attractive, pour sa gastronomie, ses élans urbains et architecturaux, ses biennales et son ambition culturelle, ses collections de musées, l'ambiance des quartiers historiques. Et puis très vite, le Fascinant voyage revient parmi les vignes. Nous voulons mieux connaître ces pays du Lyonnais qui vivent dans l'ombre de la Ville des Lumières. Et encore une fois, le vin est le fil de belles découvertes.
Au nord de l’appellation, du côté des Monts d’Or, une volée de sentiers thématiques nous font apercevoir les vignes et côtoyer le patrimoine rural des hameaux, maisons anciennes, cabornes de vignerons (abris de pierres sèches), tunnels… On passe par Poleymieux pour les pierres dorées et le musée Ampère, Chasselay pour le bourg fortifié et le musée consacré à la vie et aux traditions anciennes des villages (dont la vigne), Dardilly pour la Maison natale du Saint curé d’Ars.
Un peu plus à l’Ouest, le Pays de l’Arbresle abonde de jolis villages, balades, croix de chemins et grands panoramas depuis le Poteau à Fleurieux-sur-l’Arbresle, la chapelle du Ripan à Bessenay, l’esplanade des carrières Glay à Saint-Germain-sur-l’Arbresle, le Crêt d’Arjoux à Saint-Julien-sur-Bibost, la chapelle du Fouillet à Sourcieux… Dans les quartiers historiques de l’Arbresle, Savigny, Sain-Bel, Dommartin, Courzieu, plusieurs visites guidées sont proposées. Le patrimoine et les vestiges évoquent notamment l’influence de l’Abbaye de Savigny au Moyen-âge et la présence de petites activités industrielles à partir du XVIIIe siècle. Les anciens sont aussi là pour témoigner.
Des mineurs retraités ont créé la musée de l’ancienne mine de cuivre de Saint-Pierre-la-Palud. Et à l’espace découverte de l’Arbresle, de vrais canuts font des démonstrations commentées d’authentiques métiers à tisser des siècles derniers. Dans le vignoble, on guette les cabanes autrefois utilisées par les vignerons, aujourd’hui réhabilitées pour les pèlerins de Compostelle et les randonneurs. Quelques édifices insolites ponctuent aussi le paysage, à Bibost par exemple (le viaduc inutile, le moulin du Tallot) et Éveux, où une glacière jouxte le fameux couvent de la Tourette construit par Le Corbusier à la fin des années 50.
Notre Fascinant voyage sillonne ensuite les Vallons du Lyonnais, qui se randonnent par 200 km de sentiers au coeur d’un paysage de petite montagne et de villages paisibles. Trois lieux proposent d’autres chemins, de traverse, à notre soif de pittoresque : le muséethéâtre de Guignol à Brindas, le Musée Antoine Brun à Sainte-Consorce, consacré aux plus beaux édifices du monde reproduits en miniatures de bois par un génial paysan artiste, et la Maison du blanchisseur à Grézieu-la-Varenne, site patrimonial sur le métier et son environnement agricole. Autre village, autre métier, le tissage du velours de soie au XIXe siècle s’expose à Yzeron, à la Maison de l’Araire, où l’on montre aussi l’architecture rurale et les aqueducs du Pays Lyonnais. L’un de ces 4 aqueducs, qui alimentaient Lugdunum en eau au temps des Romains, prend sa source à proximité d’Yzeron et des pierres légendaires de Saint-Laurent-de-Vaux.
QU'EST-CE 
QU'ON MANGE AVEC CA ? 
Sélection de restaurants et découvertes gastronomiques sur www.le-lyonnais.org

Quelques spécialités culinaires et produits des Coteaux-du-Lyonnais
• La cervelle de canut
• La sabodet (saucisson à cuire) sauce marchand de vin
• Le saucisson du Lyonnais
• Les fromages : rigottes, marguetons…
• Les fruits rouges du Lyonnais…
Img-terr-lyonnais-cmoirenc-051900_xs_square
« À suivre, les sentiers viticoles
et les balades thématiques
des Coteaux-du-Lyonnais »
On peut voir à Chaponost, en vallée du Garon tout près de Lyon, les plus spectaculaires vestiges de l’aqueduc du Gier avec un alignement intact de 72 arches. En descendant la vallée, les coeurs anciens et le patrimoine de Brignais, Vourles, Millery et Montagny ont d’agréables promenades.
Le Pays mornantais termine l’exploration des Coteaux-du-Lyonnais, mais l’histoire continue à semer le parcours de ses belles pierres… À Mornant, elles nous guident au fil des ruelles médiévales jusqu’à la tour du Vingtain et la Maison de pays. Dans le village fortifié d’Orliénas et la cité perchée de Riverie, les siècles parlent encore.
Img-terr-lyonnais-cmoirenc-051839_md
On découvre un ancien cuvier restauré dans le village gallo-roman de Taluyers entouré de sentiers viticoles et de nombreux caveaux. À Saint-Andéol-le-Château, les passages en traboules et les façades ornées de blasons piquent notre curiosité. C’est le moment d’un dernier verre, pour la route. La rivière du Gier longe la pointe sud des Coteaux-du-Lyonnais, avant de se jeter dans le Rhône. Le Fascinant voyage continue donc dans le cours du fleuve…
Pour découvrir de plus près la destination du Lyonnais : www.le-lyonnais.org
Pour partir en balade : www.baladesduvin.com
• Découverte des Coteaux-du-Lyonnais, repas gourmand et après-midi avec les loups
• Dégustation de vin, repas typique et maison du Curé d'Ars
• Vestiges romains et dégustation de Coteaux-du-Lyonnais
• Randonnée autour de Lyon dans les Monts et vignobles du Lyonnais

Pour aller plus loin

Les vins, le travail des vignerons et
l'oenotourisme : coteaux-du-lyonnais.com